Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'eau à découvert

 | 
Agathe Euzen
, 
Catherine Jeandel
, 
Rémy Mosseri

Première partie. Les grandes thématiques et les enjeux d'aujourd'hui

3. L’eau et les origines de la vie

Marie-Christine Maurel

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Tout organisme vivant, de la simple cellule à la méduse, contient une très grande quantité d'eau (de 70 % à 99 % pour la méduse). Les tardigrades (ou « oursons d’eau ») sont les animaux les plus résistants que nous connaissons, et ils ne retrouvent leurs propriétés vitales, après dessiccation*, qu’en recouvrant les 99 % d’eau perdue en cryptobiose (cf. III.15). La vie sans eau liquide est aujourd’hui inimaginable.

L’eau, indispensable à la vie

Depuis ses origines, 90 % de l’histoire de la vie s’est déroulée dans l’eau et l’analyse isotopique* de l’oxygène 18O/16O extrait du plus vieux minéral connu, le zircon (découvert en Australie et datant de -4,4 milliards d’années), révèle que la Terre abritait déjà à cette époque un ou plusieurs océans d’eau liquide. Contrairement aux océans actuels, dont le pH est légèrement basique (aux environs de 8), le pH des premiers océans était alors inférieur en raison du niveau élevé de CO2 (0,1 à 1 atmosphère). Des conditions très ac...

Auteur

Biologiste, Professeur à l’Université Pierre et Marie Curie, ISYEB, Paris, p.24.
marie-christine.maurel@upmc.fr

© CNRS Éditions, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540