Version classiqueVersion mobile

Translatio

 | 
Gisèle Sapiro

Les auteurs ayant contribué à ce volume

Texte intégral

1Anaïs BOKOBZA a un doctorat en sociologie de l’Institut Universitaire Européen de Florence. Sa thèse portait sur les traductions des romans italiens en français entre 1982 et 2001. Depuis, elle a collaboré à plusieurs projets de recherche, dont l’enquête du Centre de Sociologie Européenne sur les traductions en français. Par ailleurs, elle a coordonné et co-rédigé des ouvrages dans différents domaines (sciences sociales, psychiatrie, santé publique), et elle est également traductrice de l’italien. Elle a traduit des articles de sciences sociales et aussi des romans, pour plusieurs maisons d’édition, notamment Calmann-Lévy, Métailié et Gallimard.

2Yves GAMBIER, docteur en linguistique, est professeur et directeur du Centre de traduction et d’interprétation de l’Université de Turku (Finlande). Depuis 1990, il consacre une grande partie de ses activités à la traduction audiovisuelle. Néanmoins ses travaux (près de 160 publications dont près d’une vingtaine d’ouvrages édités ou coédités) portent aussi sur d’autres domaines (socio-terminologie, bilinguisme précoce, bilinguisme institutionnel, analyse du discours en particulier de spécialité). Il est membre de divers groupes pour promouvoir la recherche et la formation en traduction. Il est en outre éditeur général de Translation Benjamins Library et membre de comité de rédaction de 7 revues.

3Johan HEILBRON est chargé de recherche au CNRS (Centre de sociologie européenne-Paris), et professeur associé à l’Université Erasme à Rotterdam. Spécialiste de l’histoire des sciences sociales, de la sociologie de la culture et de la sociologie économique, il a publié notamment Naissance de la sociologie (Agone, 2006). Il a en outre codirigé des ouvrages, The Rise of the Social Sciences and the Formation of Modernity (Kluwer, 1998/2001), Pour une histoire des sciences sociales. Hommage à Pierre Bourdieu (Fayard, 2004), et plusieurs numéros d’Actes de la recherche en sciences sociales  : « Traduction : les échanges littéraires internationaux » (144, 2002), « La circulation internationale des idées » (145, 2002) et « Espaces de la finance » (146-147, 2003). Il a également dirigé un numéro spécial de la Revue d’histoire des sciences humaines (18, 2008) sur le thème « Traditions nationales en sciences sociales ».

4Richard JACQUEMOND, maître de conférences (HDR) en langue et littérature arabes à l’Université de Provence, a longtemps résidé au Caire où il a notamment dirigé le programme de traduction de la mission culturelle française en Égypte (1988-1995). Auteur d’une thèse sur le champ littéraire égyptien depuis les années 1960, intitulé Entre scribes et écrivains. le champ littéraire dans l’Égypte contemporaine (Actes Sud Sindbad, 2003), il a également traduit de l’arabe de nombreux romans, récits et essais d’auteurs arabes contemporains, principalement égyptiens. Il est notamment le principal traducteur français du romancier égyptien Sonallah Ibrahim.

5Ioana POPA est chargée de recherche au CNRS (Institut des sciences sociales du politique, UMR 8166). Elle travaille sur les transferts culturels et scientifiques Est-Ouest sous le communisme, sur l’engagement des scientifiques occidentaux en faveur des droits de l’homme pendant les années 1970 et 1980 et sur la structuration internationale des « européennes Elle prépare un ouvrage issu de sa thèse de doctorat en sociologie (La Politique extérieure de la littérature. Une sociologie de la traduction des littératures d’Europe de l’Est 1947-1989, EHESS, 2004, à paraître chez CNRS Editions). Membre du comité de rédaction de la revue Genèses. Sciences sociales et histoire, elle enseigne à l’Université Paris X et dans le cadre du Consortium des Universités Emory, Duke et Cornell à Paris.

6Sandra POUPAUD est titulaire d’un DEA en traductologie et études interculturelles de l’Université Rovira i Virgili de Tarragone, Espagne. Elle y prépare actuellement un doctorat sur la traduction de la littérature hispanique en France, en étudiant en particulier le rôle des différents intermédiaires (éditeurs, traducteurs, agents et institutions) dans les circuits de traduction. Elle est traductrice technique et réside à Barcelone.

7Gisèle SAPIRO est directrice de recherche au CNRS (Centre de sociologie européenne-Paris) et enseigne à l’EHESS. Spécialiste de sociologie de la littérature, de la culture et des intellectuels, elle est l’auteure de La Guerre des écrivains, 1940-1953 (Fayard, 1999). Elle a codirigé ou dirigé plusieurs ouvrages : Pour une histoire des sciences sociales(Fayard, 2004), Pierre Bourdieu, sociologue (Fayard, 2004), Les Contradictions de la globalisation éditoriale (Nouveau Monde, sous presse), ainsi que des numéros des revuesActes de la recherche en sciences sociales  : « Traduction : les échanges littéraires internationaux » (144, 2002), « La circulation internationale des idées » (145, 2002), « Vocations artistiques » (168, 2007), « Politiques impérialistes » (171-172, 2008) ;Sociétés & Représentations  : « Le réalisme socialiste en France » (15, 2002) ; le Mouvement Social : « L’organisation des professions intellectuelles » (214, 2006). Elle prépare un livre sur la Responsabilité de l’écrivain à paraître chez Albin Michel.

© CNRS Éditions, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search