Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books CNRS Éditions Linguistique Translatio Chapitre 10. Légitimation d’un ge...

Translatio

 | 
Gisèle Sapiro

Deuxième partie. Littératures étrangères

Chapitre 10. Légitimation d’un genre : la traduction des polars

Anaïs Bokobza

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le polar, dont on date généralement les débuts à Double assassinat dans la rue morgue, écrit par Edgar Poe en 1841, est un genre aux facettes multiples. Roman noir, policier, d’espionnage, à suspense… les sous-genres ne manquent pas, mais respectent tous plus ou moins un certain nombre de canons. Comme l’explique un auteur français de polars :

« Dans le polar, comme dans toutes les littératures de genre, il y a la notion de contrat : tu achètes un polar, tu penses quand même qu’il va y avoir un crime, il y a toutes les chances pour qu’il y ait un crime, et tu cherches à savoir qui a tué. Même si après l’auteur te fait sentir que c’est pas le plus important, même s’il s’amuse à te décrire le calibre du type plutôt que son identité, même si à la fin tu sais même pas qui a tué, quand même c’est un genre qui a des règles et des canons, qu’on respecte plus ou moins (entretien réalisé le 15 mai 2006).

Il existe même une liste des « règles du roman policier définies en 1928 par S.S. Van Dine...

© CNRS Éditions, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search