Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books CNRS Éditions Linguistique Translatio Chapitre 7. La vogue de la littér...

Translatio

 | 
Gisèle Sapiro

Deuxième partie. Littératures étrangères

Chapitre 7. La vogue de la littérature italienne

Anaïs Bokobza

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« L’Italie est un pays pour lequel les Français ont une forme de sentiment assez complexe. C’est à la fois de l’affection, de la condescendance et de l’agacement. Euh… ils ont une forme d’affection parce que c’est un pays sympathique, c’est le pays dont beaucoup de gens se sentent le plus proche, il leur est familier à travers tout un tas de clichés… ils ont une forme de condescendance, aussi, parce que les Français se sentent supérieurs, de toute façon, par rapport à tout le reste du monde, ils ont une forme d’arrogance, comme ça. Et puis ils ont une forme d’agacement que n’ont pas les Anglais ou les Allemands, ni les Américains non plus, parce que, qu’on le veuille ou non, l’Italie est le berceau de la culture classique européenne, et ça agace prodigieusement les Français. Les Français ne l’acceptent pas, donc il y a toujours une forme de rivalité entre la France et l’Italie pour savoir qui est le premier, finalement. » (PM, traducteur, entretien réalisé en janvier 2002)

Cette cita...

© CNRS Éditions, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search