Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le régent

 | 
Denis Reynaud
, 
Chantal Thomas

Première partie. Les échos immédiats

Chapitre II. La nébuleuse pamphlétaire

Henri Duranton et Olivier Ferret

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Philippe D’Orléans dans les pièces manuscrites du temps de la Régence

Je fus voluptueux, ambitieux, avare,
Tuteur de l’enfant roi, j’absorbai tout son bien ;
Passant, j’aurais plus fait si la Parque barbare
Sur le point d’être tout, ne m’eût réduit à rien1.

Tels sont les paradoxes de cette « épitaphe du duc d’Orléans » : envisagée comme une prosopopée qui est aussi un aveu, elle fait dire à celui qui n’est plus ce que bien d’autres avaient pu dire auparavant ; elle prétend aussi fixer pour l’éternité une image du Régent, tout en étant elle-même livrée au sort incertain, sinon éphémère, d’une mauvaise parole2 consignée sur un manuscrit ; constituant l’ultime pierre de l’édifice, le texte contribue enfin, par son statut d’épitaphe comme par son développement, à mettre un terme à l’inflation des discours touchant la personne du « tuteur de l’enfant roi » au moment où la mort vient le réduire « à rien ». Aucune date ne figurant sur le manuscrit, il n’est pourtant pas sûr que cette épitaphe a...

© CNRS Éditions, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540