Version classiqueVersion mobile

De l’esclave au président

 | 
Hélène Le Dantec-Lowry

Troisième partie. Familles noires en pauvreté : autour de la protection sociale

3. L’underclass des villes américaines

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Voulant comprendre et expliquer la pérennité de la pauvreté dans la société américaine des années 1980, journalistes et chercheurs utilisèrent un terme difficilement traduisible en français, l’underclass. Ce vocable ne correspond pas aux vues courantes sur la pauvreté en France et il est difficile de trouver un équivalent dans l’acception française. Comme le rappelle Wacquant, il « n’est ni le sous-prolétariat de la théorie marxiste [...], ni le quart monde de la sociologie inspirée du catholicisme social [...], ni les “nouveaux pauvres” et autres “exclus” du débat hexagonal sur les inégalités urbaines » (Wacquant, 1996 : 248-49). Nous le conserverons donc dans sa langue d’origine1. Ce concept populaire conduisit à un déferlement médiatique et savant et les politiciens de tous bords s’empressèrent également de le mentionner à tout va. Il occupa longtemps une large part du débat sur la pauvreté urbaine et donc, par analogie, sur les Noirs et leurs familles, ses représentants emblémat...

© CNRS Éditions, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search