Version classiqueVersion mobile

De l’esclave au président

 | 
Hélène Le Dantec-Lowry

Deuxième partie. Familles noires en mouvement : urbanisation et ghettoïsation

4. Les années 1960 et 1970 : le ghetto noir vu de l’intérieur

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Myrdal avait montré l’intérêt de politiques en faveur des Noirs alors même que, dans des villes comme New York, ceux-ci luttaient depuis un moment déjà dans les syndicats ou par des actions diverses – comme les boycotts – en faveur de lois anti-discriminatoires, pour un meilleur accès à l’emploi et au logement ou, ensuite, pour préserver les postes obtenus pendant la Deuxième Guerre mondiale1. Dans les années 1960 et 1970, les chercheurs furent marqués par l’ampleur croissante du mouvement noir et les émeutes récurrentes qui frappèrent les villes où s’étaient installés les migrants. Ils cherchèrent à mieux comprendre les communautés noires dans ces centres urbains et se focalisèrent sur le ghetto. Beaucoup se démarquaient des thèses parkiennes qui examinaient les relations ethnoraciales en termes de cycle devant conduire à l’assimilation ou de celles, plus récentes, d’Oscar Handlin qui mettait sur le même plan immigrants et Noirs et voyaient des expériences similaires dans le proces...

© CNRS Éditions, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search