Version classiqueVersion mobile

Droits de l’homme et philosophie

 | 
Frédéric Worms

Troisième partie. Protéger, au tournant du siècle

Chapitre premier. Droits de l’homme, libertés publiques et solidarité sociale

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Jules Simon (1814-1896)

Jules Simon (comme Jules Barni1) fait partie de cette génération de philosophes formés autour de Victor Cousin, quand celui-ci menait la politique universitaire de la France, et qui, après s’en être éloignés pour développer leur propre philosophie morale et politique, soutinrent « l’idée républicaine » (pour reprendre le titre du livre de Claude Nicolet). Spécialiste de l’école d’Alexandrie, il s’engage dès 1847 dans le journalisme avec La liberté de penser, journal bientôt interdit, mais au titre prémonitoire, puisque ses livres nombreux de philosophie morale traiteront en priorité du double thème de la liberté d’opinion et de la liberté de conscience (titre de l’ouvrage d’où est tiré l’extrait qui suit). Jules Simon fut ministre de l’instruction et des cultes en 1876, puis brièvement président du Conseil, et l’une des figures du début de la troisième République.

Son œuvre se caractérise ainsi par le souci d’établir les « libertés publiques », par une large co...

© CNRS Éditions, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search