Version classiqueVersion mobile

Droits de l’homme et philosophie

 | 
Frédéric Worms

Deuxième partie. Revendiquer, autour de 1848

Chapitre premier. Individu, société et État

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Arthur Schopenhauer (1788-1860)

Si l’œuvre maîtresse de Schopenhauer, Le monde comme volonté et comme représentation, parue en 1819, ne connut pas le succès directement, ce sont les différents développements qui la suivirent qui le lui assurèrent ensuite, donnant à leur auteur d’abord dans une position isolée et polémique (notamment contre les philosophes post-kantiens, lui-même se réclamant de Kant), une influence considérable, par exemple sur Nietzsche. C’est en s’appliquant aux domaines de la morale (Le fondement de la morale), de l’esthétique ou de différentes questions métaphysiques, que l’idée centrale de sa philosophie, celle du Vouloir vivre à l’œuvre dans toute la réalité, et réfracté dans les volontés individuelles par le principe d’individuation, prouve toute sa fécondité.

On lira donc le passage du traité de 1819 où Schopenhauer isole le domaine du droit et en programme l’étude, sans pourtant la mener pour lui-même (on en trouve un équivalent, guère plus développé, dans Le...

© CNRS Éditions, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search