Version classiqueVersion mobile

Des savants dans la Résistance

 | 
Anne Hogenhuis

Suite posthume

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans le journal que tient Ernst Jünger, au 23 février 1942, figure une entrée qui ne cite aucun fait, comme c’est souvent le cas chez cet écrivain aussi discret que prudent. Bien que consacré au discours philosophique, le passage s’applique à la tragédie du jour. « La mort. Toujours surgiront un petit nombre d’êtres qui sont trop nobles pour la vie. Ils cherchent la blancheur, la solitude. La noblesse d’êtres qui se lavent des souillures dans un bain de lumière apparaît souvent avec beauté sur le masque mortuaire. Ce que j’aime dans l’homme, c’est son essence au-delà de la mort, c’est sa communauté avec elle. L’amour terrestre n’est qu’un pâle reflet240... » Ces lignes, certainement sincères, tracées par un humaniste imprégné de culture antique et biblique, dénoncent en filigrane la différence profonde entre une tradition germanique qui ne voit de recours que dans la mort et celle des victimes, tournée vers le don de soi afin que triomphe la vie. Vildé ou Lewitsky aurait pu partager...

© CNRS Éditions, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search