Version classiqueVersion mobile

Des savants dans la Résistance

 | 
Anne Hogenhuis

Le mythe

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L'attaque de Hitler contre l’URSS, le 22 juin 1941 à l’aube, allait laver les communistes français de l’opprobre défaitiste qui s’attachait à eux depuis le pacte d’août 1939. Nombre d’entre eux s’engagent dans la Résistance. Le 12 août, les Allemands publient les nouvelles instructions aux tribunaux, dirigées en premier lieu contre les communistes et les anarchistes, leur but étant de laisser aux tribunaux allemands le soin de juger et condamner les autres prisonniers. Ce jour là, dans son allocution à la radio, le Maréchal parle d’un « vent mauvais ». En décembre, par mesure de sécurité, la police française emprisonne de nombreux Russes au camp de Compiègne, juifs, francs-maçons, sympathisants communistes, sans faire la différence entre les émigrés prosoviétiques et les autres. Un amalgame qui vaudra à Elia Fondaminsky, le fondateur du Cercle intérieur, d’être arrêté un peu plus tard dans l’année. Mère Marie Skobtsov, la fondatrice de la cantine du boulevard Montparnasse, sera arrê...

© CNRS Éditions, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search