Version classiqueVersion mobile

Des savants dans la Résistance

 | 
Anne Hogenhuis

« La complicité des faits à observer »

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’année suivante la priorité est à la Finlande. Aux liens culturels et linguistiques entre l’Estonie et la Finlande s’ajoute un rapprochement intervenu à la fin de l’année 1937 entre tous les États de la Baltique. Tallinn et Helsinki réaffirment leurs liens d’amitié et leur souci de rester neutres en cas de conflit. Des signes prémonitoires placent en effet l’avenir de leurs relations avec la Russie sous un éclairage sinistre. Dans les derniers jours de 1937, deux gardes-frontière estoniens ont été tués par leurs collègues soviétiques dans la région-frontière du Peïpous, sur la glace du lac gelé. Un guet-apens destiné à désamorcer toute tentative antirusse venant de l’Ouest – allemande s’entend. Les États baltes, et en premier lieu l’Estonie, pessimistes, envisagent la possibilité d’une invasion « défensive » par l’Armée rouge. Tandis que se dessinent les premiers symptômes d’une guerre imminente, les riverains de la Baltique font leur possible pour éviter d’y participer,

La mission ...

© CNRS Éditions, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search