Version classiqueVersion mobile

Des savants dans la Résistance

 | 
Anne Hogenhuis

Les missions en Estonie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Sous le patronage de Paul Rivet, Boris Vildé effectue deux voyages, l’un en l’Estonie en 1937, l’autre en Finlande l’année suivante. Le jeune homme sans bagages a régularisé sa situation. Les relations de l’éminent professeur ont-elles été sollicitées pour lui faire obtenir la nationalité française, accordée le 5 septembre 1936101 ? Une naturalisation obtenue après un séjour en France des plus courts, trois ans et demi, alors que l’on sait la difficulté qu’ont d’autres émigrés à bénéficier de cette mesure. Il est vrai que le gouvernement Léon Blum procède d’urgence à de nombreuses naturalisations pour les hommes en âge d’être incorporés sous les drapeaux. Mais la naturalisation de Boris Vildé ne fut pas si facile à obtenir. À la mi-juin 1936, sa demande a été repoussée : à l’étranger, ni en Estonie ni en Allemagne, on n’a pu vérifier ou recueillir sur lui aucun renseignement. En outre, sa mère et sa sœur « qui travaille dans une librairie » à Riga, résident encore à l’étranger et l’...

© CNRS Éditions, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search