Version classiqueVersion mobile

Des savants dans la Résistance

 | 
Anne Hogenhuis

Boris Vildé à Paris

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Pour ses débuts parisiens, par un mouvement naturel, comme à Berlin, Boris Vildé recherche d’abord la société de ses semblables. Certes, il veut s’inscrire en Sorbonne, mais il lui faut à nouveau, dans l’immédiat, trouver les moyens de survivre.

Dès son arrivée à Paris, Vildé a découvert le Montparnasse russe. Ses pas le mènent là où se retrouvent les jeunes gens arrivés « d’ailleurs », bourlingueurs, peintres ou poètes qui vivent d’expédients entre Montmartre et Montparnasse. Les Américains s’arrogeront l’étiquette de « génération perdue », mais elle revient de droit aux jeunes Russes émigrés, trop jeunes pour s’être taillé une part de notoriété dans leur pays d’origine et qui à Paris, privés d’avenir, se consacrent à leur œuvre comme à un sacerdoce, ignorés du public qui les entoure. La variété de leurs talents est peut-être ce qui les caractérise le mieux. Ces jeunes gens venus de Saint-Pétersbourg, d’Ukraine, de Vitebsk ou d’Odessa innovent dans la liberté de créer. Plus tard, le...

© CNRS Éditions, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search