Version classiqueVersion mobile

Des savants dans la Résistance

 | 
Anne Hogenhuis

Avant-propos

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Un lien étroit associe au Musée de l’Homme le nom de Boris Vildé, qui y a dirigé le premier réseau de Résistance à l’occupation allemande, le premier aussi à utiliser le mot de Résistance, réseau qui pour les historiens comme pour le public porte le nom du Musée : le réseau du Musée de l’Homme. Le parcours du jeune homme s’est intégré à l’histoire de cette institution au moment où celle-ci était à son zénith. En retour, l’ethnologie permit à Boris Vildé de devenir membre à part entière d’une famille de savants, cordiale, consciente et exigeante, en prise directe avec le monde contemporain. Il reste dans les mémoires comme l’ethnologue russe du Musée de l’Homme.

Aujourd’hui encore, sur les hauteurs de Chaillot se dresse un bâtiment néo-moderne, composé de deux ailes en arc de cercle, dédiées à la science et aux arts. L’aile occidentale du bâtiment, « Passy », abrite le Musée de l’Homme, soit l’ethnologie appliquée aux civilisations éloignées dans le temps et dans l’espace. À l’est du ...

© CNRS Éditions, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search