Version classiqueVersion mobile

La compagnie des ballets russes

 | 
Natalia Smirnova

L’Oiseau de feu

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Conte dansé en deux tableaux de Michel Fokine. Musique d’Igor Stravinsky. Scènes et dansescomposées et réglées par Michel Fokine. Décor d’après les maquettes d’Alexandre Golovine. Costumes de Tamara Karsavina et Michel Fokine, dessinés par Léon Bakst.

« Il me faut un ballet national, typiquement russe, car il n’existe pas », déclare Diaghilev à ses collaborateurs en préparant la nouvelle saison parisienne 30. On commence à chercher dans la mythologie slave et on finit par trouver un conte populaire portant le titre de L’Oiseau de feu.

C’est en buvant un jour le thé avec Alexandre Benois que le chorégraphe Michel Fokine propose le sujet et le développe ensuite avec la participation de Diaghilev lui-même. L’argument est simple : Ivan tsarévitch (fils du tsar) cherche à libérer une belle princesse emprisonnée dans le jardin magique du méchant Katchei l’Immortel, personnage qui effraie, aujourd’hui encore, les petits enfants russes. Il la libère grâce à l’Oiseau de feu et il est au comble...

© CNRS Éditions, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search