Version classiqueVersion mobile

La compagnie des ballets russes

 | 
Natalia Smirnova

Serge Diaghilev

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

On a beaucoup écrit sur la personne et l’œuvre de Serge Diaghilev, et on a cherché à reproduire son portrait. Pourtant, contrairement à ce que l’on pourrait penser, on possède très peu d’images de lui et ce sont toujours les mêmes, qui passent d’ouvrage en ouvrage. Diaghilev n’aimait pas se faire photographier. Un jour, en Russie, un amateur de ballets et collectionneur lui demanda s’il pouvait avoir son portrait. Diaghilev refusa catégoriquement, arguant que sa personne ne présentait aucun intérêt. Sa réponse semble plus coquette que sincère de la part d’un homme déjà illustre. Pourtant, à en croire le témoignage de ses proches, Diaghilev n’aimait réellement pas les photos, dangereusement révélatrices des ravages du temps. Toute sa vie, il a été hanté par le temps qui passe. Son secrétaire Boris Kochno le confirme : Diaghilev interdisait à ses amis de le photographier ou de réaliser son portrait. Il se détournait même des miroirs…

Sur les quelques images conservées, on voit un monsi...

© CNRS Éditions, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search