Version classiqueVersion mobile

Femmes du jazz

 | 
Marie Buscatto

Première partie : Chanteuse de jazz, un métier si « féminin »

Chapitre 6. Les jams vocales amatrices : une illusoire transgression sexuée ?

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Nous avons pour l'instant donné une image relativement fermée du monde du jazz, les transgressions vocales et musicales observées semblant plutôt relever de l'expérience ponctuelle et protégée, notamment par le cadre familial, que d'un mouvement de fond susceptible de faire évoluer la position marginale des femmes chanteuses. Un dernier lieu d'observation permet cependant à la fois de confirmer et de déplacer l'analyse : les jams vocales. Observe-t-on en effet une même différenciation sexuée dans ces lieux marginaux du jazz qui accueillent en grande majorité des praticiens amateurs et quelques instrumentistes professionnels ou en voie de professionnalisation ? Ou constate-t-on plutôt une transgression relative des pratiques et des représentations « masculines » observées dans le monde du jazz professionnel ? Cette question est située au cœur de ce chapitre fondé sur une série d'observations menée au cours de jams vocales organisées dans deux clubs de jazz parisiens, deux lieux du ja...

© CNRS Éditions, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search