Version classiqueVersion mobile

Pizza connexion

 | 
Sylvie Sanchez

Deuxième partie. La pizza américaine en France : confrontation de deux modèles de pizza « nationalisée »

Chapitre 4. Quand la forme et la fonction changent la signification

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Vent de tempête annoncé sur la France

Alors qu’aux États-Unis, dès 1957, on pouvait acheter de la pizza surgelée en supermarché, en France, la pizza restait un mets de l’extériorité. Il fallut attendre les années 1980 pour qu’apparaissent en grande surface les premières propositions : des pizzas qualifiées aujourd’hui par de nombreux mangeurs de « pizzas carton », « étouffantes et sèches », qui marquaient une sorte de période archaïque des versions surgelées. Leur prix modique allait alors de pair avec un incontournable « enrichissement maison ». En centre-ville, pour assouvir une envie de pizza, le mangeur qui reculait devant cette offre n’avait pour seul autre choix que celui de se rendre dans une pizzeria (les camions ne se trouvant plus à chaque coin de rue). Cependant, cette consommation hors domicile ne répondait pas aux mêmes envies ou aux mêmes nécessités qu’un repas domestique. L’alternative à ces deux formules arrive à la fin des années 1980, à Paris, avec la chaîne de livr...

© CNRS Éditions, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search