Version classiqueVersion mobile

Pizza connexion

 | 
Sylvie Sanchez

Première partie. De la pizza de paese à ses formes « nationalisées »

Chapitre 3. Les Trente Glorieuses de la pizza

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Une époque dynamique

Dès les années 1950, en France comme aux États-Unis, s’amorce la diffusion de la pizza à travers les territoires sous l’effet de deux phénomènes se renforçant l’un l’autre : plus les ouvertures se multiplient, plus les intervenants de tous bords vont tenter leur chance avec ce mets éminemment malléable en passe de devenir un véritable phénomène de société. Aux États-Unis, le mythe du self made man qui s’inscrit dans la lignée de celui du colon des premiers temps de la migration va guider les vocations. En France, les Italiens du Nord vont rejoindre le bataillon des Méridionaux et des Marseillais, motivés par l’idéal du petit artisan indépendant accédant à une promotion sociale rapide grâce à son savoir-faire et à son originalité. Cet engouement généralisé de part et d’autre de l’Atlantique va entraîner l’émergence de formes syncrétiques les plus diverses, inévitablement mêlées d’aberrations symptomatiques de cette période de créativité bouillonnante.

Marseille, pô...

© CNRS Éditions, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search