Version classiqueVersion mobile

Pizza connexion

 | 
Sylvie Sanchez

Première partie. De la pizza de paese à ses formes « nationalisées »

Chapitre 2. Des premières interactions à l’émergence d’interfaces

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Aborder l’emprunt en termes d’influences réciproques

De part et d’autre de l’Atlantique, les migrants partis d’un mêmepaese se regroupaient, à l’arrivée dans les pays rejoints, autour de la même microsociété immédiatement reconstruite. Ces regroupements sont repérables dans les registres relatifs aux migrations italiennes et à l’observation des cartes d’implantation de la communauté sur les territoires rejoints1. Cette association présentait deux avantages principaux : réussir professionnellement et conserver un bagage culturel englobant patois, croyances, rites et cuisine2. Les Italiens s’organisèrent rapidement pour produire (ou importer), transformer – le cas échéant – et distribuer tous les marqueurs culinaires nécessaires à la préparation des spécialités emblématiques et à la conservation du style alimentaire du paese quitté. Le fait concerne tant les fruits et légumes que les fruits de mer, le riz, les fromages, les alcools, le pain ou les pâtes3.

Il suffit donc de...

© CNRS Éditions, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search