Version classiqueVersion mobile

Dada à Paris

 | 
Michel Sanouillet

Chapitre XIX. Les publications dada : 1921

Résumé

Du groupe à l’individu – Les revues : Littérature, 391, Le Pilhaou-Thibaou, Proverbe n° 6, Dadaglobe. – Le roman : Anicet. – Le théâtre : L’Empereur de Chine, Le Serin muet. – La poésie : Les Nécessités de la vie et les Conséquences des rêves, Le Passager du transatlantique.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La devise des dadaïstes est depuis j’irai plus loin que ceux qui vont plus vite.
Paul Éluard.

L’année qui s’achevait n’avait donc point été aussi inféconde pour Dada qu’on l’a souvent prétendu. Ce que le mouvement avait perdu en cohésion du fait du retrait de Picabia, il l’avait regagné sur le plan des recherches individuelles : contraint d’avoir plus souvent recours à leur ingéniosité personnelle, chacun des protagonistes fut amené à exploiter plus avant sa propre veine de dadaïsme. Si 1920 avait été l’année des réalisations collectives et monolithiques, 1921 vit fleurir bon nombre d’initiatives fortement différenciées selon les tempéraments et les moyens artistiques, encore que toutes fussent marquées au coin du même esprit indiscutablement dadaïste. Au fil des mois on assista, d’ailleurs, à une prise de conscience de la spécificité de cet esprit qui, au début de Dada était pour tous (Tzara excepté) affaire d’instinct. Les caractéristiques de l’œuvre, du comportement dadaïstes comme...

© CNRS Éditions, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search