Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books CNRS Éditions Littérature Dada à Paris Chapitre XIV. Le « procès Barrès »

Dada à Paris

 | 
Michel Sanouillet

Chapitre XIV. Le « procès Barrès »

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Maurice Barrès, grand cultivateur, appariteur des pompes funèbres, je vous accuse d’avoir, avec un lyrisme obscur, une confusion exaltée, fait passer votre insuffisance pour de la grandeur en puissance.
Georges Ribemont-Dessaignes.

L’évolution des idées dadaïstes, peu sensible jusqu’à l’exposition Max Ernst, se précisa brusquement à l’occasion de la manifestation suivante, organisée dans le cadre des « mises en accusation dada » et passée à la postérité sous l’appellation de « procès Barrès ». Pour le vernissage Max Ernst, tous les dadaïstes étaient plus ou moins tombés d’accord, le caractère plaisant de l’aventure masquant le sérieux des intentions. Seul Picabia s’était abstenu. Encore était-il souffrant.

Au contraire, la « mise en accusation et jugement de Maurice Barrès », pour être vue sous son vrai jour, nous dit Breton,

exige un changement d’optique à peu près complet. Si, sur les affiches et les programmes, c’est toujours Dada qui mène le jeu et si de menues concessions lui sont ...

© CNRS Éditions, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search