Version classiqueVersion mobile

Dada à Paris

 | 
Michel Sanouillet

Chapitre IX. La vie du mouvement

Résumé

Le « Festival dada », salle Gaveau – Le Certà – Les seconds rôles : Erik Satie, Pierre Drieu La Rochelle, René Crevel, Robert Desnos, Roger Vitrac, Jacques Baron – Le salon Everling : Pierre de Massot, Serge Charchoune, Benjamin Péret, Jean Cocteau – Luttes d’influence – Premier répit.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Respecter les mouvements. Fuir les écoles.
Jean Cocteau.

En prélude à l’exposition Ribemont-Dessaignes, avait eu lieu le mercredi 26 mai 19201 un « Festival dada », la manifestation sinon la mieux réussie, du moins la plus mouvementée de l’histoire de Dada. Deux mois s’étaient écoulés depuis la dernière démonstration (celle de l’Œuvre, le 27 mars), pendant lesquels la vie parisienne avait été paralysée du fait d’une interruption dans la parution des grands quotidiens consécutive à une grève de linotypistes. Les dadaïstes, se rappelant que la salle du Lugné-Poe s’était révélée trop petite, louèrent cette fois l’ample salle Gaveau, 45, rue La Boétie. Ce choix seul revêtait aux yeux du public le caractère d’une insulte au bon goût du quartier Saint-Honoré, au prestige de la salle dont les grandes orgues et les pianos à queue étaient réservés à la grande musique de Bach ou de Mozart. Un communiqué de presse annonça l’événement en ces termes : « Fait inouï, tous les dadaïstes se feront ras...

© CNRS Éditions, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search