Version classiqueVersion mobile

D’Asimov à Tolkien

 | 
Anne Besson

Conclusion. Pourquoi le cycle ?

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Une grande question demeure à l’issue de ce parcours à travers les littératures de genres contemporaines, qui a défini le cycle au sein des ensembles romanesques et exploré les jeux de narration et de représentation que sa forme autorise spécifiquement  : il s’agit encore de déterminer pourquoi le cycle est lu. En quoi cet équilibre des contraires qui le distingue, la continuité et l’unité de l’ensemble s’opposant à la fragmentation de volumes individualisés, l’ancien, le connu, la mémoire s’opposant au nouveau, à l’imprévu, à l’attente, est-il gage de succès auprès du public ? Notre hypothèse, présentée très rapidement à titre de perspective finale, est que le cycle tel qu’il se structure constitue une proposition de réponse à l’exigence humaine d’une perception continue de l’identité et du monde. Dans la réalité vécue, cette exigence se heurte à l’expérience du temps et aux apories qu’elle soulève ; dans le cycle en revanche, c’est une représentation rassurante du passage du temps...

© CNRS Éditions, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search