Version classiqueVersion mobile

D’Asimov à Tolkien

 | 
Anne Besson

Première partie : Le cycle romanesque : définition et caractéristiques

Chapitre II. Unité et discontinuité, les critères de définition du cycle romanesque

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le cycle romanesque constitue une réponse à des enjeux commerciaux, dans la lignée de l’apparition de la « littérature industrielle » sur support journalistique, et en parallèle aujourd’hui avec des expériences équivalentes dans d’autres médias. Cette réponse, en concurrence principalement avec celle que propose la série, consiste à privilégier plutôt l’ensemble sur ses parties, en instaurant entre celles-ci une évolution chronologique, et donc une continuité. Le cycle peut ainsi se définir comme l’ensemble romanesque qui cherche à atteindre l’équilibre le plus efficace entre une indépendance relative des volumes et une totalisation par transcendance de l’ensemble, comme une structure ouverte dont les épisodes dessinent une intrigue globale plus ou moins cohésive (de la vie d’un individu à l’histoire de l’humanité dans les millénaires futurs, pour prendre simplement les deux cas extrêmes de notre corpus).

Ce fonctionnement rappelle un jeu de construction : des pièces différentes sont...

© CNRS Éditions, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search