Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le sable de Babel

 | 
Alain Ricard

Chapitre 11. La traduction comme principe créateur

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le mouvement qui a abouti au succès des langues européennes comme instruments de promotion sociale en Afrique s’est accompagné de la naissance de littératures en langues européennes. Livres de comptes et romans ont couvert le champ de la textualité. Pourtant, il n’est pas aisé, et peut-être pas vraiment possible, de faire le deuil de sa langue, de son patrimoine verbal. L’accès à l’écriture est aussi accès à l’écriture dans les langues de l’Afrique, malgré les difficultés, dans le cas ghanéen par exemple. Beaucoup de créateurs essaient d’inventer les voies d’un discours qui donnerait sa place à l’Afrique, et parlerait au reste du monde. Des écrivains, aujourd’hui, ont résolu le problème, par exemple Wole Soyinka.

Durant le xxe siècle, la question de l’expression culturelle de l’Afrique, de la place des discours indigènes, a été posée et au fond mise à l’écart, faute de solutions, voire de compréhension claire du problème. Le roman de E. Casely Hayford, Ethiopia Unbound, montre combie...

© CNRS Éditions, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540