Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le sable de Babel

 | 
Alain Ricard

Chapitre 5. Un espace d’avant l’apartheid

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Je présenterai les enjeux de l’écriture et de la traduction dans la région de l’Eastern Cape, le Cap de l’est, qui va de Port Elizabeth à George, et dont l’hinterland s’étend de Hanover à Aliwal et au Lesotho, en somme du sud de l’Orange à l’Océan Indien et à l’est du Cap. Cette région a été le lieu des premières explorations (celles de Le Vaillant, notamment) et des contacts les plus anciens entre Hottentots, Xhosa et leurs voisins. Elle fut la zone de contact par excellence, celle où vers la fin de l’apartheid se produisirent de graves troubles dans le bantoustan du Ciskei, entre 1992 et 1994, mais aussi celle qui a donné naissance à l’intelligentsia noire sud-africaine, grâce à la création de l’université de Fort Hare. Au premier rang des anciens étudiants de cette institution d’enseignement supérieur, la seule qui accueillait des Noirs avant l’apartheid, figure Nelson Mandela, issu de la maison royale thembu, mais aussi A. C. Jordan, qui fut l’un des principaux historiens et int...

© CNRS Éditions, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540