Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le sable de Babel

 | 
Alain Ricard

Chapitre 3. La textualisation du terrain

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La traduction dans une langue qui n’a pas été écrite est une littérarisation : elle est la création d’une norme graphique et lexicale, qui se construit avec le « transfert » d’un sens déjà là, puisque telle est bien l’originalité axiomatique de la Bible pour la Mission. Mais, ce faisant, le sens « transféré » bouge, se dérobe, glisse. La traduction est aussi une opération dialogique pour maintenir ouvert un horizon d’interprétation commun.

La première de toutes [les difficultés] est le manque absolu d’expression propres à rendre les vérités de la religion chrétienne ; les circonlocutions qu’on est obligé d’employer affaiblissent l’idée que l’on veut exprimer.
(Archbell, in JME 1842 : 455)

Ainsi dans une opération qui semble la négation même de l’idée de relativisme culturel – puisqu’il s’agit d’inculquer des vérités révélées – le dialogue nécessaire suscite l’intérêt, voire l’estime, pour les productions culturelles des autres. Tel est le sens de la conversation, qui s’établit dans un ...

© CNRS Éditions, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540