Version classiqueVersion mobile

La vie et le destin de Vassili Grossman

 | 
Salomon Malka

Deuxième partie. Mélanges

19. Vassili par sa fille Katya

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ekaterina Grossman – dite Katya – a 78 ans. Elle est la fille unique de Vassili Grossman et vit aujourd’hui dans les environs de Moscou. Traductrice, écrivain elle-même, elle n’hésite pas à parler de son père quand on le lui demande, mais prend toujours d’infinies précautions, cherche à s’assurer que l’interlocuteur est « sérieux » et s’attache à ne dire que ce qu’elle sait, ce dont elle se souvient, et renvoie tout le reste à l’œuvre paternelle. Une œuvre dont elle regrette que tous les premiers écrits soient aujourd’hui oubliés, guère réédités dans son propre pays.

Elle me demande mon nom. Je le lui dis. Et elle s’extasie parce qu’il correspond aux deux prénoms de ses grands-parents. Salomon – devenu Semion – pour son grand-père. Et Malka – devenue Ekaterina – pour sa grand-mère.

Ces deux-là s’étaient connus en Italie. De son nom de jeune fille Vitis, Ekaterina Savelievna était issue d’une famille juive de Lituanie installée par la suite à Odessa. Famille de marchands aisés, dotés d...

© CNRS Éditions, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search