Version classiqueVersion mobile

La vie et le destin de Vassili Grossman

 | 
Salomon Malka

Première partie. Parcours

10. Djou le mulet

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Djou est un mulet qui sert dans le régiment d’artillerie de l’armée russe. Grossman le saisit le 22 juin 1941, le jour même de la déclaration de guerre de l’Allemagne nazie à l’URSS.

Ce jour-là, Nicollo, le conducteur du charroi, qui a le coup de fouet facile – de préférence sur le ventre plutôt que sur l’arrière-train, parce que la peau y est plus tendre –, a eu la main encore plus lourde qu’à l’accoutumée.

Djou est jeune, et il a pour co-équipier un vieux mulet aux dents jaunes, toujours somnolent, le plus souvent distrait et indolent. Ils tirent ensemble la même charrette, qui transporte des caisses de munitions, et trottent sur la route, indifférents l’un à l’autre. La Route, c’est le titre de cette nouvelle de Grossman.

Djou commence par haïr l’asphalte interminable, puis finit par se soumettre. « Le collier, la charrette, la route faisaient désormais partie de sa vie. Tout était devenu habituel, légitime. Tout s’était noué, transformé en naturel de la vie : le labeur, l’asphalte,...

© CNRS Éditions, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search