Version classiqueVersion mobile

L’islam des théophanies

 | 
Souâd Ayada

Première partie. Révélation et métaphysique de l'image en islam

Chapitre I. De la source scripturaire au sens philosophique de la révélation

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La révélation prophétique au fondement de la métaphysique de l’art en islam

Celui qui veut comprendre les discours et les pratiques qui ont vu le jour en terre d’islam doit accepter un présupposé principiel : en cet espace de civilisation et de culture, tout ce qui se dit ou se fait renvoie, de près ou de loin, à la révélation coranique. L’avènement de l’islam créa des conditions originales et une situation nouvelle, dont la raison ultime réside en une détermination, singulière et forte, du concept de la révélation1. Dès le iie siècle de l’Hégire, le principe universel d’autorité, la révélation muhammadienne, s’impose, tel un transcendantal, à tout discours, en deux sens : est vrai ce qui appartient au contenu du Livre révélé, est vrai ce que dit un homme, le Prophète. Une tradition attribuée au Prophète l’énonce en sa radicalité : « les bons propos, c’est moi qui les ai tenus.2 »

Par « révélation », il ne faut pas simplement entendre la réception et l’acceptation d’un contenu dogmati...

© CNRS Éditions, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search