Version classiqueVersion mobile

Habitat, État, société au Maghreb

 | 
Pierre Robert Baduel

Deuxième partie. Habitat urbain, acteurs sociaux, droit et foncier

Habitat et dépassement du droit en Tunisie

Les constructions spontanées

Béchir Chebab Tekari

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La lutte contre le phénomène des constructions spontanées en Tunisie s’est engagée jusqu’à présent par des moyens curatifs1, avant tout, qui se sont toutefois avérés insuffisants2. Aussi, tout en maintenant les moyens curatifs, faut-il axer l’effort, dans l’avenir, sur la prévention.

I. – INSUFFISANCES DES MOYENS CURATIFS

Dans son action curative, la puissance publique a mis en oeuvre trois moyens : les programmes de dégourbification ; la répression des lotissements irréguliers et des constructions sans autorisation ; la création des villes moyennes.

1.1. Les programmes de dégourbification

C’est en fait le recensement national de la population et du logement effectué en mai 1966 qui a permis d’identifier le phénomène migratoire et surtout sa composante urbaine, matérialisée par les quartiers d’habitat spontané. Depuis, des programmes de dégourbification, d’ampleur inégale, se sont succédés, sans pour autant mettre fin aux constructions spontanées. Bien plus, le phénomène s’est même ampl...

© CNRS Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search