Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’homme dépossédé

 | 
Stéphane Haber

Chapitre 4. Réification et inauthenticité. Retour sur le problème « Heidegger/Lukács »

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans un ouvrage1 fondé sur un ensemble de textes fragmentaires et de notes de cours datant du début des années 1970, Lucien Goldmann développe un parallèle surprenant entre deux ouvrages reconnus comme des références majeures de la philosophie de la première moitié du xxe siècle, mais trop rarement rapprochés : Histoire et conscience de classe2 de Lukács (1923) et Être et temps3 de Heidegger (1927). Dans ces œuvres, les deux grandes réactions historiques à l’hégélianisme représentées respectivement par Kierkegaard et par Marx parvinrent à maturité, moyennant des médiations théoriques enchevêtrées, explique Goldmann. Et elles acquirent enfin une puissance capable d’infléchir profondément la réflexion philosophique dans ses problématiques constitutives et ses courants centraux, et plus seulement de l’influencer à partir de ses marges critiques et en fonction de thèmes isolés.

L’explication de cette transformation est claire. Pour L. Goldmann, elle tient dans le sérieux et la profondeur...

© CNRS Éditions, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540