Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’homme dépossédé

 | 
Stéphane Haber

Chapitre premier. Le terme « aliénation » (« Entfremdung ») et ses dérivés dans la Phénoménologie de l’esprit (chap. 6, section B, début)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Une des hypothèses fondamentales d’Althusser1 pour justifier la thèse d’une « coupure épistémologique » qui apparaîtrait entre le jeune Marx et le Marx de la maturité peut s’exprimer de la manière suivante : l’interprétation des pathologies sociales typiques de la modernité en termes d’aliénation, telle qu’on la trouve massivement dans les écrits de jeunesse des années 40, emprunte bien plus qu’un vocabulaire typique à Hegel : elle reconduirait aussi certaines des présuppositions fondamentales, et parmi les plus pesantes, de l’auteur de l’Encyclopédie des sciences philosophiques. Pour cette raison, c’est l’usage même de la notion qui devrait être aujourd’hui écarté. Sans doute Althusser admet-il que la notion d’aliénation ait pu servir à Marx d’appui provisoire pour penser ce qui ensuite sera bien mieux formulé, « scientifiquement », dans le cadre d’une théorie de l’exploitation capitaliste : le schéma feuerbachien issu de la critique de la religion et de la croyance en Dieu a effec...

© CNRS Éditions, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540