Version classiqueVersion mobile

L’Inde et l’Asie

 | 
Jean-Luc Racine

Les auteurs

Texte intégral

1Bruno Dagens, Professeur émérite, Université Paris III – Sorbonne Nouvelle, ancien membre de l’Ecole Française d’Extrême-Orient (en poste au Cambodge et en Inde). Recherches sur le temple indien à travers les traités sanskrits et les monuments d’Asie du Sud et du Sud-est. Fouilles en Afghanistan et en Thaïlande. Principales publications : édition et traduction du Mayamata (traité sanskrit d’architecture, éditions française et anglaise à partir de 1970), Angkor – la forêt de pierre (1989), Les Khmers (2003), Temples, traités et images du monde indien (2005).

2Jean-François Huchet est directeur du Centre d’Études Français sur la Chine Contemporaine à Hong Kong et Maître de Conférences en économie à l’Université de Rennes 2. Spécialiste des réformes économiques en Chine, il a récemment publié avec Wang Wei, Chinese Firms in the Era of Globalisation (en chinois et en anglais), Pékin, Zhongguo Fazhan Chubanshe, 2008, et avec Joël Ruet et Xavier Richet (eds.), Globalisation of Firms in China, India and Russia, Academic Foundation, New Delhi, 2007.

3Claude Markovits est directeur de recherche au CNRS. Historien de l’Inde coloniale et de ses divers réseaux, il anime au Centre d’Études de l’Inde et de l’Asie du Sud de l’EHESS l’équipe « Inde et Asie ». Il a publié de nombreux ouvrages, dont Histoire de l’Inde moderne, 1480-1950, Fayard, 1994 ; The Global World of Indian Merchants 1750-1947, Cambridge University Press, 2000 ; Gandhi, Presses de Sciences Po, 2000 ; Merchants, Traders, Entrepreneurs. Indian Business in the Colonial Era, Palgrave, Permanent Black, 2008.

4Claude Meyer, ancien directeur général adjoint de la Bank of Tokyo-Mitsubishi, est Senior Fellow au Groupe d’économie mondiale de Sciences Po, maître de conférences à Sciences Po, professeur au Centre franco-japonais de management et Visiting Professor à Keio University, Tokyo. Docteur en économie, diplômé en lettres, en philosophie et en études japonaises, il est l’auteur de nombreuses publications sur les économies d’Asie, notamment La puissance financière du Japon, Economica, Paris, 1996.

5Jean-Luc Racine est directeur de recherche au CNRS. Ses travaux, conduits au Centre d’Études de l’Inde et de l’Asie du Sud de l’EHESS, portent sur les dynamiques de transformation de l’Inde contemporaine, sur ses stratégies d’insertion dans le nouvel ordre mondial et sur la géopolitique de l’Asie du Sud. Il dirige à la Fondation Maison des Sciences de l’Homme le Programme international d’études avancées, conduit en coopération avec l’Université Columbia.

6Joël Ruet est chercheur CNRS au LATTS, (ENPC-Paris-Tech). Ingénieur civil des Mines, il a été Visiting Fellow à la London School of Economics. Ses travaux portent sur l’économie politique des réformes en Inde et sur les modèles d’affaires des entreprises indiennes et chinoises. A publié entre autres Privatising Power Cuts. Ownership and Organisational Reform of State Electricity Boards in India, Academic Foundation, New Delhi, 2005, et avec J. F Huchet et Xavier Richet (eds.), Globalisation of Firms in China, India and Russia, Academic Foundation, New Delhi, 2007

7Isabelle Saint-Mézard est chargée d’enseignement à Sciences Po Paris et à l’Inalco. Ses recherches portent sur les relations extérieures de l’Inde et les questions de sécurité en Asie. Elle publié Eastward Bound : India’s New Positioning in Asia. Manohar, New Delhi, 2006, et, parmi ses articles récents : « Le Regard vers l’Est de l’Inde : un subtil retour en Asie » dans C. Jaffrelot, New Delhi et le Monde (Paris, Autrement, 2008) et « Inde, Chine et Japon : quelle puissance asiatique demain ? (Futuribles, février 2008).

© CNRS Éditions, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search