Version classiqueVersion mobile

L’homme et l’habitat

 | 
François Valla

Conclusion. Des maisons dans les inconnues de la préhistoire

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans les pages qui précèdent, il nous est apparu que le terme de maison s’applique assez bien à certaines des constructions du Natoufien final de Mallaha. Que ces constructions soient bien le produit d’un art de bâtir déjà élaboré est mis en évidence par la relative complexité et la récurrence de leur plan. Elles ont certainement fonctionné pendant une durée relativement prolongée, en quoi elles répondent à l’idée de lieu où on s’arrête. Selon toute apparence, elles ont servi d’abri, impliquant au moins un foyer, à un petit groupe d’individus, en quoi elles répondent à la notion de protection et remplissent une fonction sociale puisqu’elles contribuent à stabiliser les subdivisions de la société. Il ne fait aucun doute qu’elles ont servi de cadre à plusieurs tâches techniques. Leur rôle symbolique est attesté au moins par leur orientation, qui les intègre dans une reconstitution du monde, et par la présence de sépultures, sans aucun doute intégrées, elles aussi, dans cette reconstit...

© CNRS Éditions, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search