Version classiqueVersion mobile

L’homme et l’habitat

 | 
François Valla

Chapitre 2. Villages sédentaires ou sites d’agrégation temporaire ? Le Natoufien ancien

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il y a aujourd’hui environ 40 ans que Jean Perrot a avancé l’idée que Mallaha doit être considéré comme un établissement permanent. Pourtant, les arguments produits à l’époque n’apportaient pas la preuve absolue de l’hypothèse qu’ils voulaient démontrer. Nous venons de faire ensemble un tour qui nous a permis de jauger cette hypothèse dans le contexte géographique du Levant mais qui, du même coup, nous a éloigné de Mallaha et de l’environnement méditerranéen dans lequel la sédentarité a été proposée. Il nous faut maintenant revenir à Mallaha et, plus généralement au contexte méditerranéen, pour nous placer cette fois, non plus dans la perspective de la géographie et de l’espace mais dans la diachronie.

Le Natoufien dure longtemps. En âge C14 calibré, c’est-à-dire en âge calendaire, on lui attribue environ 3 500 ans, entre 13 100 et 9 600 av. J.-C. J’ai l’habitude de le subdiviser en trois épisodes en me fondant sur les stratigraphies, sur les industries de silex, et sur les dates rad...

© CNRS Éditions, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search