Version classiqueVersion mobile
W
Y

Les chercheurs du passé 1798-1945

 | 
Ève Gran-Aymerich

Dictionnaire biographique d’archéologie

X

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Xénéion ou Xénioi

Association formée en 1810, à Athènes, par des artistes et des architectes, amateurs de l’Antiquité grecque. Il s’agit en fait de « la première association internationale d’archéologues » (R. et F. Étienne), avant la création de l’Institut de correspondance archéologique qui sera fondé à Rome en 1829, à l’initiative de savants et de personnalités de plusieurs nations européennes. Les Xénioi se sont d’abord liés d’amitié à Rome, étape obligée du « grand tour » pour ceux qui veulent tenter l’aventure du voyage en Orient: l’allemand K. Haller von Hallerstein, architecte ami de von Klenze et de Schinkel, le baron balte O. Magnus von Stackelberg, explorateur des tombes peintes de Tarquinia, et les deux danois, P. O. Brönsted et G. H. C. Koes, constituent le premier noyau du groupe, auquel s’adjoindront à Athènes les anglais R. C. Cockerell et J. Foster, tous deux architectes, et l’allemand J. Linck. En avril 1811, au moment où les marbres du Parthénon quittent définitive...

© CNRS Éditions, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

W
 
Y
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search