Version classiqueVersion mobile

Les chercheurs du passé 1798-1945

 | 
Ève Gran-Aymerich

Dictionnaire biographique d’archéologie

Préface

Jean Leclant

Texte intégral

1La remarquable synthèse qu’a récemment publiée Madame Ève Gran-Aymerich, Naissance de l’archéologie moderne, 1798-1945 (CNRS Éditions, 1998), se devait d’être complétée par un volume qui permît de mieux connaître les secteurs majeurs de cette geste de l’archéologie – d’où le présent dictionnaire qui offre les notices bio-bibliographiques de plus de six cents personnalités. Reprenant l’examen de la masse des matériaux sur lesquels s’appuyait son précédent ouvrage, l’auteur a pu approfondir ses enquêtes, mettant ainsi au jour un nouveau livre vraiment complet, qui fait revivre les figures de proue de l’archéologie du bassin méditerranéen, du Proche et du Moyen-Orient, durant plus d’un siècle et demi.

2C’est pour l’essentiel un ouvrage de référence, désormais indispensable à qui veut mieux connaître la personnalité et l’œuvre des grands archéologues qui ont permis, selon des voies très diverses, de ressusciter le passé de l’humanité. Les notices se déploient selon le même schéma, soulignant les principales étapes des activités et de la carrière de chacun, donnant la liste des œuvres majeures, avec de très utiles compléments bibliographiques qui orientent le lecteur vers des enquêtes personnelles ultérieures.

3Certes, l’accent est mis sur les Français, mais on y trouve aussi nombre de notices concernant les grandes figures des autres pays d’Europe, des Américains et aussi des savants des nations plus récemment venues à notre discipline. L’archéologie doit être entendue sens présents sont les mais aussi historiens d’art, des épigraphistes, des historiens orientés davantage vers la philologie, tels Wilhelm von Humboldt ou Ernest Renan. Quelques-uns ont été des voyageurs célèbres dont les curiosités ont ouvert les chemins à la recherche archéologique proprement dite. Si étroits sont les liens de l’archéologie avec la diplomatie, voire la politique, que l’on ne s’étonnera pas d’y trouver Christian Karl von Bunsen, Victor Duruy, Xavier Charmes ou le recteur Louis Liard. Ne sont pas omis non plus des savants qui un rôle décisif la des sciences et de de Bonaparte en Égypte, la Société des Hyperboréens ou les Xénioi.

4En fait, la fréquentation de ce dictionnaire devrait conduire aussi à s’interroger sur la nature et la finalité de l’archéologie, sur sa place dans le développement des sciences humaines et sociales. Il y a plus : évitant la sécheresse d’une énumération purement factuelle de dates et de faits, beaucoup de ces notices suggèrent la trame de vrais romans : au-delà des carrières se profile le caractère même des protagonistes. Cet ouvrage technique, qui est un instrument de recherche scientifique, devrait engager à la réflexion : l’enquête archéologique n’est-elle pas une aventure – une part splendide de la quête de l’homme envers son destin ?

© CNRS Éditions, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search