Desktop versionMobile version

Habitat, État, société au Maghreb

 | 
Pierre Robert Baduel

Table of contents

Pierre Robert Baduel

Introduction

La production de l’habitat au Maghreb

Continuité dans la thématique d’abord
Continuité dans la problématique ensuite
La conjoncture d’autre part
L’habitat, une situation explosive ?
Les pouvoirs publics face à la crise
Une solution urbanistique ?
Du bidonville à l’habitat illégal, ou l’Etat et les stratégies parallèles
Architecture et société
L’habitat rural, un enjeu pour la ville ?
Conclusion

Première partie. Les politiques de l'habitat

Jean-Marie Miossec

La politique d’habitat en Tunisie depuis l’indépendance

1) Trois décennies d’efforts pour atténuer la crise du logement : les résultats
2) L’adaptation à l’évolution : du bâti à l’habitat et à l’aménagement territorial
CONCLUSION
SIGLES
Morched Chabbi

Politiques d’habitat et modèles de développement

Le cas de Tunis 1960-1984

1. – PLANIFICATION ECONOMIQUE, VOLONTARISME ETATIQUE ET POLITIQUE D’HABITAT (1960-1970)
1.1. Composantes et effets sociaux du modèle de développement
1.2. Politique d’habitat et inversion des objectifs
1.3. L’impact spatial de la politique d’habitat sur l’agglomération de Tunis
2. – LIBERALISME ECONOMIQUE ET POLITIQUE D’HABITAT (1970-1984)
2.1. Composantes et effets sociaux du nouveau modèle de développement 1970-1984
2.2. Politique d’habitat et impératif de reproduction des classes moyennes
2.2.1. La levée de l’obstacle foncier
2.2.2. Désengagement financier de l’Etat et drainage de l’épargne privée
2.2.3. La promotion immobilière
2.2.4. Logique et effets de la nouvelle politique de l’habitat
2.3. Les effets spatiaux de la nouvelle politique d’habitat
CONCLUSION
Mohamed Bouhaba

Le logement et la construction dans la stratégie algérienne de développement

1) Le Logement dans la période « pré-plan »
2) Les fondements théoriques de la place du logement dans la stratégie algérienne de développement
3) Le logement et la construction au cours de la mise en oeuvre de la politique de développement : 1967-1978
4) La situation du logement et les réactions du pouvoir central à la veille du lancement du premier plan quinquennal : 1980/1984
5) La naissance d’une nouvelle étape de développement marquée par le lancement des plans quinquennaux
Mohamed Fawzi Zniber

Radioscopie de l’évolution des interventions publiques en matière d’habitat au Maroc (1976-1986)

PRÉAMBULE
1) Qu’entendons-nous par « Politiques d’habitat » ?
2) Les interventions publiques en bidonvilles au Maroc de 1976 à 1986.
3) Les grandes orientations, les principes d’action et les choix opérés.
4) La nature et les critères de programmation des opérations.
5) Les critères de conception du tissu, des cellules et des équipements.
6) Les montages financiers
a) les organismes internationaux :
b) les organismes financiers nationaux :
c) L’Etat et les collectivités :
7) Les bénéficiaires des opérations
8) Les intervenants et l’encadrement institutionnel
9) Les modalités de réalisation
CONCLUSION
Sid Boubekeur

L’industrie du bâtiment dans la politique industrielle de l’Algérie

I. – POLITIQUE D’HABITAT ET INCOHERENCES DES DECISIONS
II. – STRATEGIE DE « REMONTEE VERS L’AMONT » DES FILIERES ET « SAUT TECHNOLOGIQUE »
2.1. Maîtrise de la production de biens d’équipement et dynamique du système industriel
2.2. Nécessité d’une « fracture » de l’appareil de production
2.3. Ingénierie et indépendance technologique
Lahsen Abdelmalki

L’industrie du bâtiment au Maroc

1. – LA PLACE DU BATIMENT DANS L’ECONOMIE MAROCAINE
1.1. Les problèmes d’évaluation
1.2. Les principaux indicateurs économiques
1.2.1. La contribution au PIB
1.2.2. Les consommations intermédiaires : l’effet approvisionnement
1.2.3. La contribution à la formation du capital
1.2.4. La production de logements
2. – LES FACTEURS DE BLOCAGE ET LES VECTEURS D’EVOLUTION
2.1. La structure de l’industrie du bâtiment
2.1.1. La segmentation de l’appareil de production
2.1.2. Le jeu des acteurs : une logique conflictuelle
2.2. L’emploi et les techniques
Jean Hensens

Les limites permises à la conception et à la construction autonomes de l’espace local au Maroc

Milieu urbain : Projet Doum-Hajja-Maadid, Rabat (1976-1986).
Milieu rural : Projet de rénovation de l’habitat rural dans les oasis présahariennes (1968-1973).
Conclusions
Lahoussine Qasmi and Franck de Vesvrotte

Le financement du logement au Maroc

Evolutions récentes et perspectives

1. – UN SYSTÈME DE FINANCEMENT PERFECTIBLE
1.1. Les instruments de financement : fonctionnement et limites
L’intervention directe du Trésor
Intervention indirecte du Trésor
1.2. L’articulation financement-maîtrise d’ouvrage
2. – L’ÉVOLUTION RÉCENTE DU FINANCEMENT DE L’HABITAT
3. – CONCLUSIONS
Bouziane Semmoud

Politique d’habitat et accès au logement en Algérie

L’exemple de l’Oranie

SIGLES

Deuxième partie. Habitat urbain, acteurs sociaux, droit et foncier

Jean de Maisonseul

L’habitat dans un urbanisme évolutif

Éléments pour une théorie de la densité constante

Ville, échanges et activités
Pour un urbanisme à visage humain
Urbanisme évolutif, unité de voisinage et densité constante
Urbanisme évolutif en situations de ville ancienne ou d’extension
Extension
B) L’agglomération existante
Priorité à l’équipement sur l’habitat ?
Fatma Salhi

Pouvoir, acteurs locaux et habitat

Annaba El-Hadjar (Algérie)

1. Marché du travail et mobilisation de la main d’oeuvre
2. Les bidonvilles, une face cachée du marché du travail
3. Crise du logement et stratégie d’entreprise
4. Gestion de la force de travail et reproduction des rapports sociaux
5. Politique de logement de fonction et segmentation de la force de travail
6. Le rôle du ramassage d’entreprise dans la gestion urbaine
7. Réponse de l’entreprise à la crise du logement
9. Production urbaine et rapports de force
10. Changement d’orientation de la politique nationale de l’habitat et rôle des autorités locales
11. Reconnaissance de Sidi-Ammar
12. La résorption des bidonvilles
13. L’accélération de la construction
CONCLUSION
Béchir Chebab Tekari

Habitat et dépassement du droit en Tunisie

Les constructions spontanées

I. – INSUFFISANCES DES MOYENS CURATIFS
1.1. Les programmes de dégourbification
A) Les limites de la solution du recasement
B) Les limites de la solution de l’assainissement
1.2. La répression des lotissements irréguliers et des constructions sans autorisation
1.3. La création des villes moyennes
II. – NECESSITE DE L’ACTION PREVENTIVE
2.1. Assouplissement de la législation en matière de lotissement
2.2. L’adoption d’une réglementation nationale de substitution
2.3. L’adaptation de l’urbanisme officiel à la demande officieuse
La rationalité du marché foncier officiel
La révision des types de constructions encouragées par le droit
2.4. L’intégration de l’aménagement des villes dans une optique globale d’aménagement du territoire
A) Le rétablissement de l’aménagement des zones rurales
B) La définition d’un cadre juridique pour le Schéma National d’Aménagement du Territoire
Abdelghani Abouhani

Réseaux notabilaires et promotion foncière clandestine

Le cas de Tabriquet Nord à Salé

I. - LE MARCHE FONCIER CLANDESTIN
1.1. Les acteurs du marché foncier clandestin
A) Le profil du lotisseur clandestin
B) Le profil de l’acquéreur
B-3) Les acquéreurs qui construisent pour assurer leur propre logement
1.2. Les transactions immobilières
II. – LE PROCESSUS DE REGULARISATION
2.1. Les objectifs déclarés
2.2. L’embarras des architectes
2.3. Le blocage
2.4. Redéploiement de la stratégie des différents acteurs
III. – DE LA PROMOTION FONCIERE AU POUVOIR LOCAL
Naïma Lahbil

La propriété foncière urbaine à Fès

Réflexions méthodologiques

1. – ELABORATION, THEMATIQUE ET DEPOUILLEMENT DU QUESTIONNAIRE
1.1. Représentativité de l’enquête
1.2. Les thèmes recouverts par les questions
1.3. Le dépouillement
2. – ANALYSE DE QUELQUES DONNEES ET INDEPENDANCE ENTRE LES VARIABLES
2.1. Les moyennes
2.2. Le réinvestissement du bénéfice
2.3. Quelques remarques sur la rentabilité, les prix et l’ampleur du phénomène spéculatif
2.4. Indépendance totale entre les variables
3. – LE FAIT STATISTIQUE ET LE MODELE THEORIQUE
Mohammed Ameur

La production de logements clandestins à Fès

Mécanismes et tendances de l’évolution du marché
1) L’ampleur du phénomène clandestin
2. – Les conditions du développement de l’habitat clandestin
La forte demande en logement et l’insuffisance de l’offre officielle
Dynamisme du marché foncier parallèle
Le développement de la spéculation foncière
3. Les modes de logement dans le secteur clandestin
A) La petite promotion immobilière
B) L’auto-production assistée
4. L’espace clandestin : une configuration socio-spatiale originelle
5. Le marché clandestin : les tendances de l’évolution
1975-1984 : un marché actif et atomisé
1984-1987 : un marché dynanique et à caractère sélectif
Les facteurs de l’évolution du marché clandestin
CONCLUSION
Brahim Zyani

Habitat, contrainte foncière et développement urbain à Casablanca

I. – LES DONNÉES ACTUELLES DU PROBLEME FONCIER ET SES IMPLICATIONS DANS LE DOMAINE DE L’HABITAT
1.1. Un marché foncier opaque et fermé
A) L’insuffisance de terrains urbains
B) La rétention des terrains urbanisables
C) La hausse « artificielle » du coût d’équipement
1.2. Pénurie de terrain, rythme de construction et crise de logement
A) L’accroissement des besoins en logement
B) La densification des constructions et la dégradation du parc immobilier
C) L’enracinement des bidonvilles
VERS UN URBANISME OFFENSIF, NOUVELLE STRATÉGIE ÉTATIQUE
2.1. Les deux formes de l’intervention étatique
A) Le resserrement du quadrillage administratif
B) L’encadrement de la construction immobilière
2.2. L’absence de politique foncière à l’échelle de l’agglomération : essai d’interprétation
A) Le souci de ménager le secteur privé
B) La volonté de réorganiser l’espace urbain casablancais

Troisième partie. Productions et pratiques de l'espace habité : du vernaculaire au contemporain

Pierre Robert Baduel

Habitat traditionnel et polarités structurales dans l’aire arabo-musulmane

1. ELEMENTS D’UNE ANTHROPOLOGIE DE L’HABITAT.
1.1) PARTIR DE L’HABITAT VERNACULAIRE
1.2) DU MODE D’EXISTENCE CULTUREL DE L’HABITAT
1.3) HABITAT, TERRITOIRE, DISTANCE ET LIMITE : L’APPORT DE LA PROXÉMIQUE
1.4) P. BOURDIEU ET L’APPROCHE STRUCTURALE DE L’HABITAT
1.5) HABITAT TROGLODYTIQUE DU SUD-TUNISIEN ET POLARITÉS STRUCTURALES
1.6) DE P. BOURDIEU A R. HERTZ, OU DES POLARITÉS STRUCTURALES AUX POLARITÉS RELIGIEUSES
1.7) RÉSUMÉ
2. DES REPRESENTATIONS AUX PRATIQUES
2.1) UNE VISION ARCHÉTYPALE DE L’HABITAT ARABO-MUSULMAN
2.2) STRUCTURE D’UNE HABITATION RURALE AU MAGHREB
2.3) WUST ED-DAR ET CENTRALITÉ
2.4) HABITAT OU HABITATS ?
2.5) MUTATIONS SOCIO-ÉCONOMIQUES ET DIFFUSION DE MODÈLES
2.6) STRUCTURE D’UNE HABITATION URBAINE AU MAGHREB
2.7) DU MAGHREB AU MACHREK OU DES AVATARS DE LA CENTRALITÉ
• Habitat des ”classes supérieures” au Caire : cour, iwân, kâca et moucharabieh.
• Un habitat de ”classe moyenne” au Caire : plus de cour, des ouvertures.
• La maison-tour yéménite : pas de cour, des ouvertures et des décorations.
2.8) RETOUR AU MAGHREB RURAL : CENTRALITÉ, FORTIFICATION, DÉCORATIONS
2.9) RÉSUMÉ
ÉPILOGUE
Christian Bousquet

L’habitat mozabite au M’Zab

Les Maisons du Ksar, la ville historique
De l’usage
La conception de l’espace
La Maison, une construction symbolique
Samia Adjali

Habitat traditionnel dans les Aurès

Le cas de la Vallée de l’Oued Abdi

Un habitat intégré.
Une hiérarchisation verticale
Taddart : une unité sociale et économique :
La maison sur le site.
Les seuils, les limites, les espaces intermédiaires
El Bab (la porte)
El atab (le seuil) :
Tasquift (skiffa ou chicane) :
La cour et Ghorfat n’ilma
Mise en oeuvre et construction
Les nouvelles formes du bâti.
Françoise Navez-Bouchanine

Modèles d’habiter

Usage et appropriation de l’espace dans les quartiers résidentiels de « luxe » au Maroc

I. – APPROPRIATION ET USAGE DES ESPACES INTERIEURS.
1.1. Généralités.
1.2. Transformations sur espace bâti.
1.3. Conception des constructions neuves.
A) La conception.
B) Vécu et évaluation.
1.4. Usage et appropriation fonctionnelle.
II. – APPROPRIATION DES ESPACES EXTERIEURS
2.1. Perception de la qualité du quartier et de son image.
2.2. Fréquentation des commerces, services et équipements.
2.3. Les relations de voisinage.
CONCLUSION

Quatrième partie. L'Habitat dans les mutations de la société rurale

Marc Côte

Quatrième partie. L’habitat dans les mutations de la société rurale

L’habitat rural en Algérie formes et mutations

SES CARACTERISTIQUES A L’INDEPENDANCE : DIVERSITE ET MEDIOCRITE
Un habitat mosaïque.
Un espace bâti spécifique
Une dispersion largement majoritaire
Un bâti de valeur généralement médiocre.
La génèse de cet habitat
2) SES MUTATIONS RECENTES : FAITS QUANTITATIFS ET QUALITATIFS
La fièvre de construction.
Le changement dans les répartitions spatiales
Le changement dans le type de bâti.
LE POUVOIR FACE AUX CAMPAGNES : VERS UN ESPACE PLUS COHERENT ?
L’intégration radicale sous l’égide de l’Etat.
La conciliation logique d’Etat/logique privée.
L’espace rural demain : le problème économique au coeur des campagnes.
CONCLUSION
Guy Duvigneau

Nouveaux modes d’occupation de l’espace, nouveaux modes d’habiter sur les hauts plateaux algériens

I) L’ABANDON DE L’ESPACE ET DE L’HABITAT ANCIENS
1) L’exode rural et la conquête de la ville.
2) La rupture avec l’ancien mode d’habiter est radicale.
a) La crise de l’emploi.
b) La crise de l’habitat.
c) Les conditions de vie.
II) LES NOUVEAUX MODELES D’HABITAT
1) Les nouvelles maisons des Villages socialistes agricoles.
2) Les nouvelles manière d’habiter en ville.
III) RUPTURE ET REINVENTION CULTURELLE
1) La rupture.
2) La réinvention culturelle.
Jean Bisson and Mohamed Jarir

Ksour du Gourara et du Tafilelt

De l’ouverture de la société oasienne à la fermeture de la maison

I. – IMMOBILISME APPARENT, MUTATIONS PROFONDES : LES TRIBULATIONS DE LA SOCIÉTÉ OASIENNE
1.1. Emploi salarié et « vie de couple » : vers la disparition de la grande famille
1.2. Nouveaux rapports sociaux et affaiblissement de la cohésion à base ethnique ou tribale
II. – LE KSAR : HÉRITAGE MORPHOLOGIQUE ET REMODELAGES INTERNES
2.1. Maadid ou la vitalité d’un ksar filali
2.2. Reproduction du cadre et mobilité interne : le ksar de Timimoun
III. – L’ECLATEMENT DU KSAR : MOUVEMENT SPONTANÉ ET POLITIQUE VOLONTARISTE
3.1. Abandon du ksar et transfert du site : Ksar Aït Athmane du Ziz
3.2. Le déménagement des ksour du Tinerkouk
CONCLUSION : ÉCLATEMENT DU KSAR, FERMETURE DE LA MAISON
Mohamed Naciri

Les ksouriens sur la route

Émigration et mutation spatiale de l’habitat dans l’oasis de Tinjdad

1) Situation de contrainte et économie de pénurie.
2) L’aménagement rapporté : la route du drainage.
3) Promotion sociale et nouvelles représentations de l’habitat qsourien.
Conclusions.
Christian Crépeau and Mohamed Tamim

Communautés pastorales et systèmes d’habitat dans le Haut-Atlas de Beni-Mellal (Maroc)

1) Un système territorial montagnard pastoral
Permanence des formes traditionnelles de l’habitat rural.
3) Modernité du grenier communautaire.
4) Focalisation et dynamisme micropôlaire.
Abdelmajid Benabdellah and Gérard Fay

Habitat rural, systèmes de production et formations socio-spatiales dans le Haut Atlas central

1. HABITAT ET SYSTEMES DE PRODUCTION
1.1. Territoire des Aït Ougoudid et distribution générale de l’habitat.
1.2. Mutations du contexte socio-politique.
1.3. Démultiplication des habitats.
1.4. L’intégration des unités familiales de production.
2. PROJECTIONS SPATIALES DE LA SEGMENTARITE
2.1. Deux grands finages, un espace pastoral commun
2.2. Ikhsan intriqués.
3. EVOLUTION DES MODELES ET DES TECHNIQUES
3.1. L’aspiration à un habitat amélioré.
3.2. Complexification de la maison.
3.3. L’assimilation de techniques nouvelles.
3.4. Un artisanat local.
3.5. Un investissement important.
CONCLUSION
Mohamed Kachmar

L’habitat rural dans le périmètre irrigué du Gharb

I – PRESENTATION DE LA PLAINE DU GHARB
1.1. Caractérisques générales
1.2. Equipements hydro-agricoles réalisés dans la plaine.
II – SPECIFICITES DE L’HABITAT RURAL DE LA PLAINE DU GHARB.
2.1) Organisation de l’habitat.
2.2. Evolution de l’habitat rural dans la plaine du Gharb.
 
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search