Version classiqueVersion mobile

De Darwin à Piaget

 | 
Dominique Ottavi

I. La notion de développement

L’âme n’est pas surnaturelle

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Après avoir été longtemps considéré comme la marque d’une rupture entre l’homme et le règne animal, l’esprit s’est trouvé, à la fin du xixe siècle, annexé à la nature, en particulier avec l’apparition d’une psychologie évolutionniste. Les développements de l’esprit sous tous ses aspects (langage, technique, science) ont pu alors être appréhendés en termes d’évolution biologique, en tant que prolongements de la vie même. Cette annexion eut lieu sous le signe de la théorie de la récapitulation, dont on a trop oublié le rôle majeur dans la pensée évolutionniste du xixe siècle. Cette théorie pose le principe d’un parallélisme entre l’évolution de l’espèce, voire des espèces, et celle de l’individu. C’est précisément dans ce cadre que le développement psychologique de l’enfant a pu être perçu comme l’exemplification d’un développement plus général.

La « théorie de la récapitulation » est en fait un schéma interprétatif peu précis qui peut recouvrir selon les cas un rapport de l’individu à...

© CNRS Éditions, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search