Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La reconnaissance aujourd’hui

 | 
Christian Lazzeri
, 
Alain Caillé

Première partie. Les politiques de la reconnaissance

Justice transitionnelle et théories de la reconnaissance

Christian Nadeau

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans cet article, je poserai la question de la pertinence des théories de la reconnaissance dans l’élaboration des théories de la justice transitionnelle. Par théories de la reconnaissance, j’entends, à la suite d’auteurs aussi différents que Axel Honneth, Emmanuel Renault, Christian Lazzeri, ou Charles Taylor, le mouvement permettant de reconnaître positivement ou négativement un individu pour sa capacité à être l’agent d’une action ou à être responsable d’une conséquence de l’action. L’évaluation de cette reconnaissance peut être positive ou négative : elle prendra dans ce dernier cas la forme du blâme, et de la satisfaction d’attentes en réaction aux capacités de l’agent dans celui d’une évaluation positive. Ce que l’on nomme depuis Hegel la « lutte pour la reconnaissance » est la revendication par l’agent d’une attestation de capacités, lesquelles sont reconnues et jugées conformes à un usage acceptable par la société vers laquelle est dirigée cette revendication1. La justice tr...

© CNRS Éditions, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540