Version classiqueVersion mobile

Histoire du royaume latin de Jérusalem. Tome second

 | 
Joshua Prawer

Troisième partie. Espoirs et désillusions

Chapitre II. La guerre des communes

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Intérêts internationaux et intérêts palestiniens. — Les ordres militaires et les communes italiennes. — La rivalité pour les marchés. — Gênes, Pise et Venise dans le port d’Acre. — Renversement des alliances. — Saint-Sabas. — Alliance entre Venise et Pise contre Gênes. — Scission de la noblesse franque. Guerre civile à Acre. — Tentatives pontificales de médiation. — Victoire de Venise à la bataille de la baie d’Acre. — La vengeance génoise et la ruine de l’empire latin de Constantinople.

Parmi les infirmités dont souffrait le royaume de Jérusalem, il y avait le fait que des groupes, corps et institutions, dont la tête se trouvait bien loin des frontières du royaume, en étaient les piliers. L’Église romaine, sans laquelle on n’imagine ni les croisades, ni la survie du royaume latin après Hattîn, était occupée à des affaires plus pontificales que chrétiennes : une série d’alliances en Italie pour défendre le «patrimoine de saint Pierre », une guerre contre l’Empire. S’il est vrai que l...

© CNRS Éditions, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search