Version classiqueVersion mobile

L’aristocratie de l’épiderme

 | 
Florence Gauthier

Quatrième partie. Vers la constitutionnalisation de l’esclavage et du préjugé de couleur par la Constituante Mars 1790 - Mai 1791

Chapitre 2. Le débat de mai 1791

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au début du mois d’avril 1791, la Société des Amis des Noirs publiait une Adresse à l’Assemblée Nationale, à toutes les villes du commerce, à toutes les Manufactures, aux Colonies, à toutes les Sociétés des Amis de la Constitution1, dans laquelle elle précisait ses positions concernant les colonies, traite des Africains et le débat prochain de l’Assemblée. Ce gros document ne sera pas analysé en détail car nous connaissons les positions officielles de la Société sur ces questions. Nous nous limiterons au « Post-scriptum important » qui intéresse directement les préparatifs du débat à l’Assemblée nationale.

Ce « Post-scriptum important » fut ajouté à l’Adresse dès que ses rédacteurs eurent connaissance d’un projet du Comité des colonies de reconnaître aux « mulâtres » les droits de citoyens actifs tout en leur refusant l’éligibilité. Ce projet est analysé et combattu car ce serait une capitulation devant le préjugé de couleur :

« L’impression de cette Adresse était à peine terminée lor...

© CNRS Éditions, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search