Version classiqueVersion mobile

L’aristocratie de l’épiderme

 | 
Florence Gauthier

Quatrième partie. Vers la constitutionnalisation de l’esclavage et du préjugé de couleur par la Constituante Mars 1790 - Mai 1791

Chapitre premier. La contre-offensive de Moreau de Saint-Méry

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’offensive du côté gauche était parvenue à ouvrir un espace public de débat et avait même gagné des points en introduisant des doutes au sein du parti colonial lui-même. Moreau de Saint-Méry publia ses Considérations présentées aux vrais amis du repos et du bonheur de la France, à l’occasion des nouveaux mouvements de quelques soi-disant Amis des Noirs, texte daté du 1er mars 1791, mais qui ne fut diffusé qu’au début du mois d’avril1. Ce texte mérite une analyse détaillée.

Dès l’introduction, une calomnie contre Bartolomé de Las Casas se signale à notre attention l’éloquent plaidoyer de Las Casas, qui crut servir mieux la cause des Indiens de l’île Espagnole (aujourd’hui Saint-Domingue), en favorisant l’usage introduit dès 1503 de les remplacer par des esclaves africains, il s’écoule un siècle avant que cet usage eût été critiqué2.

Moreau répond une nouvelle fois à Grégoire, qui loue les efforts de Las Casas en faveur de l’unité du genre humain et réitère la célèbre calomnie consista...

© CNRS Éditions, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search