Version classiqueVersion mobile

L’aristocratie de l’épiderme

 | 
Florence Gauthier

Troisième partie. J. Raimond au centre de l’information entre les deux rives de l’Atlantique

Chapitre 4. Julien Raimond passe à l’offensive, janvier 1791

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le 29 novembre 1790, Barnave présente un rapport du Comité des Colonies, à l’Assemblée nationale, justifiant l’envoi de troupes dans les Antilles. Il y fait état des difficultés que les colonies connaissent pour former leurs assemblées coloniales et propose une « nouvelle instruction qui contiendrait une véritable organisation » pour les aider. Il ne manque pas de rappeler que le fameux considérant du 12 octobre, qui réservait la législation sur l’état des personnes aux assemblées coloniales, était un fait acquis. Mais son constat n’en annonçait pas moins un prochain débat à l’Assemblée nationale sur cette « nouvelle instruction ».1

Après une brève intervention de Moreau de Saint-Méry qui réclama l’urgence, le décret fut voté une fois de plus sans discussion2. Ce décret du 29 novembre, annonçant un prochain débat sur la nouvelle instruction, offrait ainsi l’occasion de s’y préparer.

Julien Raimond s’en saisit.

Raimond publie ses Observations sur l’origine et les progrès du Préjugé, jan...

© CNRS Éditions, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search