Version classiqueVersion mobile

L’aristocratie de l’épiderme

 | 
Florence Gauthier

Deuxième partie. L’offensive du club Massiac contre les Citoyens de couleur pour le maintien de la traite et de l’esclavage Novembre 1789 - Mars 1790

Chapitre 7. Le décret du 8 mars 1790 est une violation de la Déclaration des droits

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La formation du Comité des colonies, 2 mars 1790

Le 2 mars, à l’Assemblée constituante, la formation d’un comité des colonies fut votée au terme d’un bref débat, et la date de présentation de son rapport fut fixée au 8 mars1. Ce court délai laisse penser que ce rapport était déjà prêter.

Le 3 mars, le Comité d’agriculture et de commerce décidait de nommer quelques-uns de ses membres pour « assister ce Comité colonial » qui venait d’être créé et nommait De Lattre, Hernoux, Lasnier de Vaussenay et Gaschet-Delisle2. Il ne renonçait donc pas aux fonctions qui lui avaient été jusque-là dévolues et préparait la coopération avec le nouveau Comité. Le lendemain, l’Assemblée élisait les membres de ce Comité des colonies3.

Arrêtons-nous quelques instants sur la famille Lameth. Trois frères, Théodore (1756-1854), Charles (1757-1832) et Alexandre (1760-1829) étaient liés au milieu des colons de Saint-Domingue. Charles avait épousé Marie Picot, riche héritière de plantations dans le Sud de Saint-Do...

© CNRS Éditions, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search