Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’aristocratie de l’épiderme

 | 
Florence Gauthier

Deuxième partie. L’offensive du club Massiac contre les Citoyens de couleur pour le maintien de la traite et de l’esclavage Novembre 1789 - Mars 1790

Chapitre 4. Cournand met à découvert l’Anonyme

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans sa Réponse aux observations d’un habitant des colonies1, l’abbé de Cournand exprime son mépris éthique et politique pour l’Anonyme qui lui a fait découvrir un partisan du préjugé de couleur d’un type nouveau :

« J’ai défendu les gens de couleur ; j’ai attiré pendant quelques moments les regards de l’Assemblée nationale sur les oppressions dont ils gémissent. Une voix plus éloquente que la mienne s’est élevée : M. Grégoire, Curé d’Emberménil, Député de Lorraine, s’est déclaré le protecteur de cette cause intéressante. Son Mémoire, rempli de faits aussi vrais que ses raisonnements sont solides et concluants, est attaqué aujourd’hui par un anonyme. Son adversaire se dit habitant des Colonies : il vise à être gai dans un sujet où il s’agit de savoir si des hommes libres jouiront de leur liberté, ou continueront d’être accablés des humiliations de l’esclavage. L’Anonyme a sans doute bon cœur de trouver le mot pour rire à la situation de quarante mille individus qui regardent leur éta...

© CNRS Éditions, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540