Version classiqueVersion mobile

L’aristocratie de l’épiderme

 | 
Florence Gauthier

Deuxième partie. L’offensive du club Massiac contre les Citoyens de couleur pour le maintien de la traite et de l’esclavage Novembre 1789 - Mars 1790

Chapitre 3. La réponse d’un Anonyme au Mémoire de Grégoire

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans les jours qui suivirent la publication du Mémoire de Grégoire paraissait, sous l’anonymat, un texte de 68 pages, daté du 16 décembre 1789, prenant la défense de l’esclavage et du préjugé de couleur et insultant Grégoire1.

L’Anonyme se moque de l’état de prêtre de Grégoire en le nommant systématiquement « M. le Curé » et lui fait reproche de ne pas connaître les colonies, thème favori des colons mais, qui s’avère faux en ce qui concerne Grégoire, qui connaissait les réalités de la traite et de l’esclavage et était un des rares, dans le royaume, à avoir saisi ce qu’était le préjugé de couleur. Grégoire, affirmaient ses adversaires, avait recopié les Mémoires que Julien Raimond avait envoyés au ministre de la Marine depuis 1785. L’Anonyme fait ainsi d’une pierre deux coups, en présentant le « Curé Grégoire » comme un naïf ignorant, qui se serait borné à répéter ce que Raimond lui aurait dit. La suspicion se porte alors sur Raimond devenu responsable des paroles de Grégoire. Ce fais...

© CNRS Éditions, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search